Réforme du BTS Tourisme à partir de la rentrée 2012

le 25/04/2012


1. PRÉSENTATION DE LA REFORME DU BTS TOURISME

 

Le diplôme s’appelle BTS « TOURISME », en référence au vaste secteur d’activités dans lequel le titulaire du diplôme pourra exercer une compétence centrée sur la relation avec les touristes individuels ou collectifs d’une part et avec les offreurs de prestations touristiques d’autre part.

 

Ce diplôme se substitue à la fois au BTS « Animation et gestion touristiques locales » et au BTS « Ventes et productions touristiques » (créés en 2001) car l’évolution juridique, technologique et économique au cours de la première décennie des années 2000 a entraîné un rapprochement significatif sur les missions demandées et les technologies employées par les titulaires de ces diplômes respectifs.

Cependant, au-delà d’un large tronc commun, il est prévu une spécialisation à deux niveaux :
- dans la partie « gestion de l’information touristique », il est prévu une spécialisation fonctionnelle permettant d’approfondir soit la dimension multimédia, soit la dimension tourismatique ;
- d’autre part, dans le cadre du parcours de professionnalisation, le futur diplômé du BTS Tourisme pourra, au travers de sa pratique professionnelle, en particulier pendant les périodes de stage, mais aussi par la réalisation d’une étude personnalisée, développer et valoriser des compétences spécifiques liées à une orientation fonctionnelle ou sectorielle particulière. Par exemple, le tourisme d’affaires, l’écotourisme, le tourisme de croisières, le thermalisme, le tourisme social, le tourisme balnéaire…

Par ailleurs, on peut noter qu’une spécialisation sectorielle ou fonctionnelle peut être poursuivie au travers d’études post-BTS, en particulier en licence professionnelle du secteur tourisme.

 

 

2. CHAMP D’ACTIVITÉ

Les métiers visés sont très diversifiés et aux statuts hétérogènes. Ils peuvent, dans certains cas, être des travailleurs en “ multi-activité ” c’est-à-dire en relation avec plusieurs employeurs. Ils exercent, en fonction de leur expérience et des opportunités, à différents niveaux de responsabilité.

Le titulaire du BTS Tourisme est un professionnel pouvant :

• informer et conseiller les clients français et étrangers sur des prestations relevant du domaine du tourisme ;

• finaliser la vente de ces prestations touristiques et assurer le suivi commercial ;

• créer et promouvoir des produits touristiques ;

• accueillir et accompagner des touristes ;

• collecter, traiter et diffuser l’information en lien avec le secteur du tourisme.

 

 

1.1 Les organisations concernées

Les employeurs potentiels peuvent être classés en quatre groupes :
-  les entreprises de tourisme telles que les agences de voyages (réceptives et distributrices), les tours opérateurs, les plateaux d’affaires, les centrales de réservation, les structures de tourisme associatif, les bureaux d’escale de croisiéristes ; on peut ajouter dans cette catégorie, pour une partie significative de leurs activités, les parcs d’attraction et sites de loisirs, les loueurs de véhicules de tourisme ou de loisirs, les entreprises spécialisées dans la vente de coffrets cadeaux (tourisme ou loisirs) ;

-  les organismes de tourisme territoriaux liés à des institutions locales, régionales, voire nationales ou internationales telles que les offices de tourisme, les comités départementaux et régionaux du tourisme, les parcs naturels, les sociétés d’économie mixte dans le secteur du tourisme, les associations de développement patrimonial ou touristique (écomusées, routes touristiques,…) ;

-  les entreprises de transport de personnes pour une partie de leur activité, telles que les autocaristes ; les compagnies aériennes et les gestionnaires des aéroports ; les transporteurs maritimes et fluviaux, les croisiéristes, les gestionnaires de ports de croisière ou de plaisance ; les gestionnaires de télécabines ; les transporteurs ferroviaires ;

-  les entreprises d’hébergement pour une partie de leur activité, telles que les clubs et villages vacances, l’hôtellerie de plein air, les résidences de tourisme social, les chaînes hôtelières (partie activités touristiques), les centres de congrès et d’affaires.

 

 

1.2 Les emplois repérés

1.2.1. Les emplois liés à l’offre de destinations

Les agences de voyages sont généralement classées en trois catégories : distributrices, réceptives et agences de production (tour opérateurs). Les métiers de la distribution connaissent des évolutions importantes en lien avec les transformations des modes de vente de séjours touristiques et de la billetterie. La classification proposée infra a été élaborée essentiellement à partir de la nouvelle convention collective des agences de voyages et de tourisme. Chaque emploi-type fait l’objet d’une définition synthétique puis d’une classification selon le degré de responsabilité, d’autonomie et de technicité qu’il requiert.

• Deux emplois de primo-insertion : « conseiller voyages » et « forfaitiste »

Le conseiller voyages est considéré comme le premier emploi d’entrée dans la profession. Il n’est pas lié directement au niveau III de formation. Il assure les opérations de conseil, de vente, de réservation des services et produits afférant au voyage. Il saisit et concrétise les demandes sur logiciel spécifique et peut assurer les opérations administratives et comptables courantes.

Le forfaitiste constitue un second emploi d’entrée. Il confectionne des voyages à forfait, établit le devis du voyage et rédige le programme et les met en œuvre à l’aide des outils informatiques en usage dans l’entreprise. Il peut en outre concevoir et mettre au point des circuits et séjours simples destinés à être vendus sur catalogue ou répondant à des demandes spécifiques. • Le titulaire du BTS Tourisme peut exercer les métiers suivants :

Le conseiller voyages expérimenté (qualifié de nouveau métier au regard de l’ancienne convention collective) assure les opérations complexes de vente, de conseil, de réservation, d’émission des services et produits afférents au voyage. Il saisit et concrétise les demandes sur logiciel spécifique. Il peut, en outre, assurer seul la responsabilité du bon fonctionnement d’un implant, d’une antenne ou d’un point de vente d’un réseau.

Le forfaitiste expérimenté confectionne des voyages à forfait complexes, établit le devis du voyage et rédige le programme. Il les met en œuvre à l’aide des outils informatiques en usage dans l’entreprise. En outre, il conçoit les circuits et séjours complexes destinés à être vendus sur catalogue ou répondant à des demandes spécifiques. Il conseille sur les produits, prépare et suit leur exploitation commerciale. Il est associé à leur développement.

Le conseiller billetterie assure les opérations de vente, de conseil, de réservation, d’émission de billets, des services et produits afférents au voyage, en particulier sur les plateaux d’affaires. Il réalise les opérations techniques entraînées par ces activités à l’aide des outils informatiques en usage dans l’entreprise. Ses connaissances professionnelles, managériales, techniques, administratives et comptables lui permettent d’assurer et de participer à l’ensemble des tâches réalisées.

L’agent réceptif assiste ou confectionne des programmes, établit les devis, met en œuvre les programmes à l’aide des outils informatiques en usage dans l’entreprise. Il conçoit et met au point des circuits et séjours destinés à être vendus sur catalogue ou répondant à des demandes spécifiques.

L’agent d’escale procède à l’enregistrement, l’embarquement et le débarquement des passagers, aide à la gestion des bagages, oriente et informe les passagers. Il participe à la mise en place et à la coordination des activités touristiques d’escale.

Le guide accompagnateur s’assure du bon déroulement du voyage en étant l’interface entre le tour opérateur et le client. Il accompagne le groupe de clients lors de ses déplacements (y compris les groupes composés de personnes à besoins spécifiques), organise les visites, trouve des réponses aux questions matérielles liées au voyages, gère les formalités nécessaires au voyage (entrée, débarquement, embarquement, enregistrement,…) et assure une assistance technique.

L’agent d’exploitation (ou de planning) organise et prépare le planning des agents d’accueil, accompagnateurs, guides, chauffeurs. Il participe à la coordination des moyens de transport en fonction des besoins.

Le délégué réceptif (ou correspondant local) suit le bon déroulement des circuits à destination. Il prend en charge les clients à destination et assure le suivi des prestations.

Le gestionnaire des allotements terrestres gère les allotements terrestres (bus, trains, voitures, hôtels, voire bateaux…) en réalisant les réservations, modifications ou annulations en harmonisation avec les stocks aériens.

Le gestionnaire aérien gère les allotements aériens en réalisant les réservations aériennes, modifications ou annulations, en harmonisation avec les stocks terrestres. Il peut calculer, en temps réel, les meilleurs prix pour optimiser le profit généré par la vente de billets d’avion.

Le chargé de marketing (communication/promotion/édition) contribue à la définition des activités de marketing de l’entreprise et assure leur mise en œuvre. Un découpage peut s’opérer en fonction de la spécialisation de l’employé :
- le chargé de communication met en œuvre la communication de l’entreprise,
- le chargé de promotion a en charge l’élaboration, la logistique et la mise à disposition du public et des professionnels des informations et documents publicitaires ou de promotion,
- le chargé d’édition assure le travail éditorial nécessaire à l’élaboration des brochures et catalogues,
- le chargé de marketing assure la mise en œuvre des actions dans le cadre de la stratégie marketing de l’entreprise.

Le commercial est chargé de visiter une clientèle potentielle et/ou de gérer et développer une clientèle existante en vue de promouvoir et diffuser les produits et services vendus par l’entreprise. Il négocie directement avec la clientèle selon les grandes orientations de la direction.

Le chargé de qualité/SAV assure le suivi des incidents clients. Dans ce cadre, il définit, organise et met en œuvre les différentes procédures garantissant la qualité. Il suit le contrôle des produits et prestations et procède à l’analyse statistique des questionnaires après-vente. Il instruit les réclamations et procède à une enquête. Il traite les litiges et suit les dossiers délicats. Il rédige les réponses aux clients et communique en interne les dysfonctionnements sur la base des synthèses qu’il rédige.

• Les emplois types dans une perspective d’évolution de carrière Après une expérience professionnelle réussie dans un ou plusieurs emplois décrits précédemment, les titulaires du BTS peuvent envisager de devenir : responsable d’équipe, responsable d’office, responsable d’agence(s), responsable de plateau ou chef de produit. Au-delà de l’expertise technique en lien avec le domaine d’activité, ces emplois exigent des compétences managériales, administratives et comptables afin d’assurer la direction et la gestion courante des unités qui leur sont confiées.

Le gestionnaire d’allotements peut évoluer vers des fonctions de « yield manager ».

 

 

1.2.2. Les emplois liés à la conception de l’offre par les organismes de tourisme liés à un territoire

• Le titulaire du BTS Tourisme peut exercer les métiers suivants :

Le conseiller en séjour dont la fonction est proche de celle du conseiller voyages dans les agences : au-delà de la mission de conseil et d’information auprès des visiteurs, il distribue des prestations touristiques diverses proposées sur leur sa géographique territoriale, en essayant de répondre de manière personnalisée à la demande.

L’animateur de tourisme local organise l’offre touristique d’un territoire. Il conçoit, organise et anime des opérations événementielles ou des manifestations touristiques. Cet emploi s’exerce dans une collectivité territoriale ou un organisme institutionnel (office de tourisme, services loisirs accueil, comité départemental du tourisme ou comité régional du tourisme, collectivités territoriales, associations…). Le chargé de promotion du tourisme local élabore ou participe à l’élaboration de projets de valorisation du patrimoine local (aménagement d’infrastructures de loisirs, mise en valeur de site, de pistes ou circuits…). Son activité varie en fonction du type d’aménagement (station balnéaire, station de montagne, station verte, site industriel historique …). L’agent de développement touristique prépare les éléments de prise de décision et de définition des programmes stratégiques d’actions touristiques liés à un territoire. Il en assure le suivi et agit en qualité de spécialiste de l’économie touristique sous l’autorité d’un comité de pilotage constitué d’élus, de professionnels du tourisme et des décideurs institutionnels. C’est un poste d’analyse et d’observation, interface entre les élus, partenaires associatifs et professionnels.

Le médiateur culturel est chargé de diffuser la « culture » auprès d’un large public à travers des animations adaptées dans les musées, les sites touristiques (abbayes, grottes, parcs et jardins) et dans les écomusées, châteaux. Ses fonctions sont animer, vulgariser, stimuler l’imaginaire, développer les capacités artistiques. Il travaille avec des plasticiens, des conservateurs de musée ou de monuments historiques, des animateurs du patrimoine.

• Les emplois types dans une perspective d’évolution de carrière

Le directeur/responsable d’accueil gère l’espace d’accueil et contribue à la valorisation du potentiel touristique local. Il remplit une fonction d’assistance pour les animations estivales. Le recours aux TIC est essentiel dans l’exécution des tâches.

Le directeur d’office de tourisme (petite structure) anime, sous l’autorité du président, les relations avec divers partenaires. Il collecte les informations touristiques utiles à la promotion du territoire. Il gère le bureau d’accueil et les communications avec l’extérieur.

 

 

1.2.3. Les emplois liés à l’hébergement, aux déplacements touristiques et à l’accueil sur des sites de loisirs

• En primo-insertion, le titulaire du BTS Tourisme peut exercer les métiers suivants :

Le technicien d’accueil touristique accueille et renseigne le public. Il gère éventuellement les conditions de séjour de la clientèle d’un club de vacances, d’un hôtel club. Il peut avoir également des missions d’animation et de commercialisation de prestations. Les contrats sont principalement saisonniers, par rotation avec plusieurs employeurs (offices de tourisme, clubs de vacances, hôtellerie de plein-air, bateaux de croisières). L’employé de loisirs ou d’attraction peut avoir une spécificité selon sa qualification. Il accueille, informe et oriente les visiteurs. Il peut piloter une attraction ou vendre les produits.

L’animateur exerce dans l’hôtellerie de plein air (camping), offices du tourisme, résidences de tourisme, sociétés de services, villages de vacances, voyagistes (tour opérateur), croisiériste et pour les agences de tourisme, les voyagistes, les autocaristes. Il met en place et anime des activités culturelles, techniques ou ludiques selon les besoins du public et la spécificité de la structure (centres de vacances, centres de loisirs). Il peut animer un espace multimédia et diriger l’activité d’une équipe. Il crée et coordonne les diverses activités d’un village-vacances, d’un club, d’une résidence de tourisme, d’un camping ainsi que des lieux touristiques équipés d’infrastructures sportives. Il exerce en France ou à l’étranger. Dans certains cas, il anime des activités dans un domaine spécifique (arts plastiques, découverte de l’environnement/nature, découverte du patrimoine, écriture, expression corporelle, image et son, …) en fonction des qualifications sportives ou culturelles qu’il détient par ailleurs.

 

• Le titulaire du BTS Tourisme peut exercer les métiers suivants :

L’agent de vente et de réservation commercialise les séjours, les services tels que la location de véhicules. Il diffuse la gamme des produits et exécute ses tâches à distance en communiquant en français ou en langue étrangère. Une bonne maîtrise des technologies de l’information et de la communication est nécessaire pour saisir les réservations, pour relancer les options et réservations des clients.

Le gestionnaire d’équipement ou de site (de loisirs ou de sport) est en contact avec le public, les fournisseurs, les animateurs, les associations et les administrations. Sa fonction varie selon la nature et la taille du site ou de l’équipement.

Le responsable animation et/ou d’accueil est en charge de l’accueil des clients et de la gestion, facturation et encaissement des prestations, ainsi que de la vente des produits annexes. Il travaille en collaboration avec le responsable de parc et coordonne une équipe d’opérateurs (accueil, animation). Il conçoit et commercialise les produits touristiques et conduit les animations tous publics.

 

• Les emplois types dans une perspective d’évolution de carrière Le directeur (de centre, de camping…) ou le responsable de site organise l’activité et gère l’exploitation de structures de loisirs ou d’hébergement touristique dans ses dimensions techniques, commerciales, humaines et financières. Il définit les règles de fonctionnement, assure la gestion et la commercialisation des services de son établissement. Il gère et contrôle les approvisionnements et les stocks de produits d’entretien et de denrées alimentaires. Il fixe les prix des prestations. Il recrute, forme et encadre le personnel. Il effectue la gestion comptable et administrative de la structure et conçoit des actions de communication sur les activités de la structure.

 

 

1.3. Conditions générales d’exercice Elles varient en fonction des structures, des missions confiées au titulaire du BTS Tourisme et des statuts de l’organisation qui l’emploie. Le technicien supérieur peut être soumis à des horaires décalés l’obligeant à travailler le samedi, le dimanche, les jours fériés ainsi que pendant les périodes dites de “ haute saison ” pour les activités touristiques, périodes de congés scolaires notamment, dans le strict respect de la législation et des conventions collectives. L’environnement professionnel dans lequel s’exerce son activité exige un comportement et une tenue adaptés, dans le respect de la législation du travail, des règles d’éthique et de déontologie des professions du tourisme. Il doit être particulièrement attentif à l’application des principes et dispositifs liés au développement durable.

Le technicien supérieur utilise en permanence ses compétences en communication que ce soit dans le contact avec les clients, le montage des projets ou l’accompagnement des groupes. Son activité peut notamment le conduire à utiliser une ou plusieurs langues étrangères, dont obligatoirement l’anglais. Sa maîtrise des technologies de l’information et de la communication le conduit à les mettre en œuvre de façon récurrente dans le cadre de son activité.

 

Réforme du BTS Tourisme à partir de la rentrée 2012.



Actualités